Activité – glycémie – tension artérielle

Le corps ne sait pas stocker le sucre. Il le transforme en graisse pour le stocker. En cas d’activité intense, l’adrénaline envoie l’information de déstocker de la graisse pour la transformer en sucre.

Pendant et après presque toute activité physique, la glycémie a tendance à baisser car les cellules sont plus sensibles à l’insuline. Le corps a besoin d’énergie et il la puise dans le « sucre » contenu dans le sang.

A ce stade, j’ai appris deux choses :

  • Les repas doivent apporter des glucides de façon régulée dans le temps
  • L’activité du corps doit être régulière pour faciliter la sensibilité à l’insuline donc l’assimilation des glucides

Aussi, je me lance entre autres dans la marche, je continue les cours de Tai Chi  et reprends la natation. Ma glycémie se stabilise globalement.

Cependant, je constate que ma glycémie monte après mes séances de natation. Il faut dire qu’elles sont très intenses. J’en parle à l’hôpital où on m’explique qu’un exercice de courte durée, mais très intense, peut entraîner une hyperglycémie passagère,

Je comprends alors qu’en situation de stress mon corps produit davantage de glucides qu’il n’en utilise : étant diabétique, mon insuline moins performante agit moins bien qu’elle ne devrait.

Mon organisme doit absolument éliminer cet excès de glycémie !

boire pour éliminer le glucose
boire pour éliminer le glucose

Je comprends alors l’importance de boire avant, pendant et après une activité intense, une séance de sport ou toute activité déclenchant une montée d’adrénaline.

Du coup, à chaque fois que je vais à la piscine, je prends ma bouteille d’eau et je bois avant, pendant et après.

La nouvelle surprise c’est que du coup, outre le fait que je dois sortir de la piscine pour aller aux toilettes, je ne me sens pas dans mon assiette l’après-midi qui suit.

Je constate cela deux ou trois fois et j’en parle à l’hôpital. Je découvre alors le lien entre le stress, le fait de boire et l’hypertension.

En effet, en buvant de l’eau durant ma séance de natation, je l’ai ajouté à la quantité que je bois habituellement. Si trop boire d’eau ne suffit pas à faire monter la tension, cumulé à une activité intense sur mon corps diabétique… cela créé des remous.

A l’hôpital on me conseille évidement de faire attention à boire sans dépasser les 1, 5 l recommandés. A répartir dans la journée.

Finalement, boire suit les mêmes règles que manger et bouger : la régularité prime sur la quantité.

Maintenant je commence à comprendre et à mieux me soigner.

Ces règles de régularité, je vais aussi les appliquer sur ma façon de bouger.

> SUITE

> Reprendre au début