Un an de coaching avec Manon

Mon premier jour avec Manon, je pèse 83 kg, je n’arrive plus à m’assoir par terre et à me lever toute seule, je ne peux plus courir. Je suis triste dans mon cœur et j’ai besoin d’être aidée pour me remettre en forme. Je démarre une  remise en forme avec Manon. Ce jour là je ne sais pas où je vais.

Je veux aller mieux.

Nous sommes confinés mais je continue avec Manon à la maison, ça me donne beaucoup de bien-être. Je travaille avec des poids, la remise en forme, souplesse et étirements.

Les sorties sont restreintes mais je continue de marcher dès que je peux, je cherche des endroits sympas pour tirer profit de chaque instant.

Tous les mardis, je fais une heure de remise en forme avec ma coach. Yoga, pilates et étirements. Je sens que ça me fais du bien, je me sens plus en forme mais je ne perds pas de poids.

Le samedi je fais du sport avec ma fille, mon mari et mes amies. Le soutien de mes proches est précieux.

L’hiver est froid mais je me sens de mieux en mieux et je n’imagine même plus arrêter.

Les mardis de coaching personnalisés commencent à se ressembler et je ne perds toujours pas de poids. Mon moral commence à devenir aussi gris que mon pull.

Manon me propose de me guider sur un ré-équilibrage alimentaire. OK, on va mettre ça en place après les fêtes. Je sens une nouvelle motivation monter en moi. Je teste le jeun intermittent pendant les fêtes pour ne pas grossir… Et je perds 3 kg.

Manon me prépare mon programme adapté et je vais faire mes premières courses de ma nouvelle vie alimentaire bien équilibrée.

Je publie mes recettes pour me motiver et informer mes amis et mes proches qu’il se passe quelque chose dans ma vie.

Je recherche le plaisir dans chaque petite chose de la vie. Pour mes repas, je joue avec les couleurs, les gouts et les odeurs.

Je publie toujours mes coaching avec Manon et je garde le morale malgré le mauvais temps.

Les jours se ressemblent… et chaque repas est l’objet de réflexion pour donner un peu de magie à mes assiettes de légumes crus et cuits, sans huile d’olive, sans pain, sans viande, ….

Premiers signaux positifs, je perds enfin du poids. Ça va même assez vite. En deux semaines je suis passée de 79 à 75kg. C’est incroyable. Je suis euphorique.

Je joue de la situation pour garder la gaité dans mon esprit, je joue avec les couleurs des aliments, je joue avec les formes et je publie toujours pour trouver le soutien de mes proches et leur compréhension sur ma démarche.

 

Je perds du poids mais je me sens toujours très lourde, très forte et je me prends à rêver ouvertement sur un retour à une taille tout à fait « sexy ». A ce moment là je ne rêve que d’une chose : peser 60kg.

« PAS A PAS » me répète Manon, et pas à pas je continue, sans rien lâcher, toujours dans la discipline. Je sors enfin de la zone « obèse » pour entrer dans la zone « surpoids ».

Je me sens aussi petit à petit sortir d’une zone « à risque » pour le covid mais aussi pour la plupart des maladies.

Je vois les effets de la perte de poids. La ceinture correspond, non pas au début de cette nouvelle démarche, mais à mon poids max, c’est à dire à 2016 / 2017. Tout de même, ça motive.

En février Manon me fait ré-introduire huile, viande et féculents progressivement et je prends de nouveaux repères alimentaires. Je construit mes repas pour ma nouvelle vie.

Petit à petit je découvre quels sont les aliments que je digère mal, ceux qui me font mal au ventre, ceux au contraire qui m’apportent de l’énergie et du plaisir.

Je suis alors totalement grisée de dopamine, entre la perte de poids qui me remplit de joie et le bien être apporté par l’activité, je ne sens plus de difficultés à atteindre mes objectifs.

Je commence à y croire, je retrouve le moral au fond de moi. Je continue de jouer avec les gouts et les couleurs pour que mes repas soient une vraie fête. Je me mets à faire un peu de Yoga en plus du coaching du mardi, du sport du samedi et du Taichi du mercredi.

Le sport devient un vrai plaisir, mon corps le réclame. Je me sens de mieux en mieux. Je sens une super énergie se réveiller en moi.

Ca y est enfin je peux aller dans les magasins m’acheter des habits qui me font plaisirs, je commence à me sentir bien dans mon corps. Ça valait bien deux mois d’efforts.

L’activité et l’amitié sont devenu les priorités de ma nouvelle vie, et je commence de nouveau à m’autoriser des petits plaisirs raisonnables dans leur qualité. Ce matin là c’était datte au chocolat.

Je me sens bien dans mon corps, je fais du vélo de plus en plus souvent.

J’approuve un réel plaisir à faire des activités, je me lève tôt pour profiter de la vie. Je suis pleine d’énergie.

Et enfin, ça y est!!!

Je sors de la zone de « surpoids ». C’est une vraie fierté.

C’est le printemps, tout ça est allé finalement assez vite, pas à pas je perds du poids.

Mais je ne veux rien lâcher. Maintenant je me suis fixé un nouvel objectif, descendre jusqu’à 55kg.

Je continue le sport et je ma nouvelle façon de manger :

  • pas de sucre (sauf le miel que j’aime trop)
  • pas de produit transformé
  • pas de gluten donc pas de pain blanc
  • pas de graisse ajoutée sauf 1 CS d’huile d’olive
  • pas de viande le soir

Je digère plus facilement. Je dors mieux.

Je commence à voir ma vie autrement, je vois les belles choses simples qui m’entourent et me donnent du plaisir.

Mon mari aussi se met à me voir autrement.

Ma silhouette se mets soudain à vraiment changer. Je me trouve presque maigre, il faut vraiment changer mes habits.

Je continue le sport, surtout ne rien lâcher tant qu’on n’est pas arrivé, on n’est pas arrivé.

Pour tenir le coup tout ce temps, je m’étais promis un joli blouson. Je le regardais souvent en photo.

J’ai perdu 25 kg.

Le grand jour est arrivé, je vais chercher mon blouson en taille M.

Ma vie est devenue vraiment chouette, je peux enfin faire du paddle. L’an dernier, le simple fait de me mettre debout dessus était tout simplement impossible.

Ma joie est inimaginable. Je ne veux plus retourner en arrière.

Finalement tout ça est allé assez vite.

Je suis heureuse, je me remets à porter des robes.

Je me tourne vers de nouvelles activités, ici une mini planche faite pour un poids de 55Kg. He oui, ça y est je fait 55 kg.

Je suis prête pour les 30 prochaines années.

Ça valait le coup !!

> Reprendre au début

Poireaux – Cèpes – Oignons rouges

oignons rouges cepes

C’est de saison pour l’hiver

 

 

oignons rouges cepes
oignons rouges cepes

Émincer les oignons et les poiler avec les cèpes, pourquoi pas surgelés.

Ajouter les poireaux coupés en belles rondelles. Couvrir et laisser cuir  feu doux 40 mn.

poilée poireaux cepes
poilée poireaux cepes

 

Endive délicieuses – carpaccio de courgette – citron curcuma et garines de tournesol

carpaccio de courgette et endives
  1. Laver les endives et les couper en deux (ôter un peu le bout).
  2. Dans un plat à gratin mettre 2 feuilles de papier alu en croix et dépassant le plat. Ranger les endives côte à côte, mettre des morceaux de beurre dessus, sel, poivre et une pincée de sucre. Refermer le papier alu bien hermétiquement.
  3. Mettre au four à 250°C (thermostat 8-9) pendant 1 h.
  4. Pas d’amertume et fondantes…
carpaccio de courgette et endives
carpaccio de courgette et endives

Préparer un carpaccio sans viande

carpaccio de betterave

Une petite envie de faire un plat sympa avec une belle présentation, mais pas trop de viande et pas trop de gras.

Je prends des betteraves rouges et je les taille à la mandoline pour avoir de belles tranches très fines.

preparation carpaccio de betterave
préparation carpaccio de betterave

Je dispose les tranches dans mon assiette et je passe un peu d’huile d’olive au pinceau, ça améliore le gout et ça donne un effet luisant très sympa.

taille de la betterave
taille de la betterave

Je complète mon assiette avec suivant mon gout des noix et du roquefort.

carpaccio de betterave
carpaccio de betterave

Attention les betterave sont un peu sucrées donc pas top pour les diabétiques, mais ça fait manger des bonnes choses en petite quantité et ça fait du bien.

Bon pour l’apport en potassium et vitamine C.

Préparer du Poulet mariné pour diabétique

poulet marinés aux légumes

Tout bon repas est un repas bon

Comme je l’ai appris à l’éducation thérapeutique pour le diabète, les trois axes de la gestion du diabète sont le traitement, l’activité physique et l’alimentation.

Pour une bonne alimentation pas de frustration. Du beau, du bon du frais et de la variété.

Pour commencer prenons de beaux légumes et de la viande blanche ou du poisson. Aujourd’hui nous allons préparer en toute simplicité un poulet mariné avec de joli légumes de saison.

Les légumes de saison

Je tâche d’avoir toujours dans mon frigo un grand choix de légumes frais et variés.

Pour cette recette je prends de l’aubergine, des champignons et de la patate douce.

frigo bien rempli
frigo bien rempli

Je vais préparer les légumes en tajine

Le poulet mariné diabétique

Les épices

epices alliées du diabétique
epices alliées du diabétique

L’assiette

poulet marinés aux légumes
poulet marinés aux légumes

Lapin en sauce pour diabétique : sans farine et sans beurre

lapin en sauce pour diabétique

C’est l’automne. Il fait froid dehors.

Envie d’un bon petit plat chaud ? Avec des légumes de saison…

Miam. Mais comment faire une bonne sauce sans farine et sans beurre ?

Pour les amies et amis diabétiques qui sont à la recherche d’idées de repas… J’ai pris du lapin recouvert d’un peu d’huile d’olive et d’épices 30mn au four.

Dans une casserole j’ai fait une tajine de légumes. Je mets un peu d’huile d’oline au fond, puis je fais des couches de légumes qui vont cuire longtemps à feu doux. Ici j’ai mis fenouil + courgette +patate douce + butternut avec épices gingembre et curcuma.

Cuisson à feu doux 1h à feu très doux.

Je fais une bonne quantité de légumes et je garde le reste de tajine pour un autre repas. Par exemple, une omelette aux légumes ou un gratin ou encore une purée

tajine fenouil patate douce courgette buternut
tajine fenouil patate douce courgette buternut

Pour la sauce j’ai cuit à l’étouffé un oignon puis j’ai mis un peu de jus de la tajine et passé au mixer. Je vérifie l’assaisonnement en sel et poivre.

Je dresse mon assiette avec d’un côté le lapin bien grillé avec ses épices et de l’autre les légumes fondants. AU centre je mets la sauce oignon et jus de légumes.

Pas de beurre et pas de farine ni de lait ni de gras.

lapin en sauce pour diabétique
lapin en sauce pour diabétique

Gratin de légumes pour diabétique qui aime se faire plaisir

gratin tajine jambon
Pour les amies et amis diabétiques qui en ont marre de manger des légumes…
Idée simple et rapide avec une courgette, une demi patate douce et un peu de panais cuits à la casserole à feu doux 40mn. Puis mouliné en purée avec une cc d’huile d’olive et 30g de râpé 10mn au four.
Servi avec 40g de jambon. 🤤
« Compte tenu de ses effets sur la glycémie et l’équilibre glycémique, l’équilibre alimentaire est une préoccupation constante pour la personne diabétique qui doit apprendre à choisir ses aliments (ni trop gras, ni trop sucré).
Manger équilibré, avec plaisir, pour être en bonne santé c’est possible ! »

Des beaux légumes de saison pour une belle tajine parfumée

Pour nous deux je prends un demi panais qui donne beaucoup de gout et de la matière « de la mache » les fibres et le potassium, une demi patate douce pour les fibres et la vitamine A, la courgette pour la vitamine C et le gout que j’adore. La courgette apporte aussi du jus pour cuire les légumes sans ajouter d’eau.

Parfois j’ajoute un peu de poireau, toujours bon pour l’apport en Calcium et en Fer.

Evidement je mets une pointe de sel, pas trop. J’utilise surtout des épices.

Préparation de la tajine de diabétique

Dans une casserole je mets une cc d’huile d’olive. Puis je coupe les légumes en tranches régulière que je pose en couche les unes sur les autres. Je mets des épices entre chaque couche pour avoir de bons arômes. J’aime utiliser le curcuma, la cardamone, la cannelle, le gingembre, …

Je prépare toujours un peu trop pour avoir d’avance que je garde au congélateur pour le jour au je suis prise de court.

Pour le gratin du jour, je mouline tout ça avec une pointe d’huile d’olive et j’ajuste l’assaisonnement.J’ajoute 30g de rapé et je passe au four jusqu’à ce que le rapé soit bien grillé.

Gratin de diabétique diablement délicieux avec sa petite croute de fromage

Je sers mon gratin de légumes de saison avec 40g de jambon.

BILAN : 350 kcal avec 16g glucides, 24g lipides et 18g protéines

Gratin de poulet aux légumes pour les diabétiques

gratin de poulet legumes

Se faire un plaisir de légumes et poulet…. Oignons coupés + courgette + un peu de patate douce +tomate +épices 😊 cuisson tagine. Un peu de poulet coupé petit et grillé à la poêle. 30g d’emmental pour le côté gourmand….

Le poulet, 100 g de blanc ou de cuisse, coupé en petits dés, marine dans de la moutarde ou dans de l’huile d’olive et épices (cumin, curcuma, coriandre, … selon le gout du jour).

Je fait revenir les oignons dans une poêle avec un peu d’huile d’olive. Puis je les réserve et je fais griller le poulet dans les sucs d’oignons.

marinade à la moutarde astuce de diabétique
marinade à la moutarde astuce de diabétique

 

Les légumes ont cuit la veille en tagine : je coupe en rondelles et je fais des couches légumes par légumes en mettant des épices et des herbes entre les couches. Au dernier niveau je met un légume qui lâche de l’eau comme les tomates. Je laisse avec un couvercle pendant 1 heure à feu doux / moyen-doux.

Dans des ramequins je mets le poulets, les oignons et tous les légumes. Je recouvre d’un peu de fromage pour le gratiné.

Tout peu être préparé la veille et le plat passe au four au dernier moment.

10 mn au four le soir même.

BILAN :
550 kcal : 25g de glucides – 30g de lipides – 40G de protéines